Avec l'Epiphanie s'achèvent les fêtes de Noël...

Conformément à la tradition, les trois Rois mages, guidés depuis l'Orient par une étoile, sont venus se prosterner devant l'enfant Jésus de ma crèche provençale. " Ils ouvrirent leurs coffrets et lui offrirent leurs présents : de l'or, de l'encens et de la myrrhe". L'évangéliste Matthieu est le seul à narrer ce récit de l'Epiphanie, dans lequel il ne nomme pas les Mages, ni ne précise leur nombre. C'est sans doute parce qu'on y lit que les présents offerts sont au nombre de trois que la tradition populaire a retenu ce même nombre pour ces savants perses, à la fois astronomes et philosophes, qui portent depuis le VIe siècle les noms de Gaspard, Melchior et Balthazar...

Rois mages

Cette tradition chrétienne, encore très vivante de nos jours, a inspiré de tout temps de très nombreux artistes, comme Fra Angelico qui peint en 1445 l'adoration des Mages dans ce magnifique tableau aujourd'hui exposé à la National Gallery of Art de Washington.                    

Fra_Angelico_Adoration

Pour notre plus grand plaisir, elle a également inspiré les gastronomes...

Table 

Je connaissais jusqu'ici les galettes "parisiennes" à la frangipane ainsi que, bien sûr, les couronnes briochées du Midi de la France qui s'habillent de fruits confits et se parfument, pour certaines, à la fleur d'oranger. En arrivant à Besançon, j'y ai découvert une autre délicieuse spécialité régionale, la galette franc-comtoise. C'est donc elle qui nous a régalés cet après-midi, joliment servie dans un bel ensemble d'assiettes de Digoin offertes par mon amie Anne-Claire. La couronne destinée à orner la tête de la reine de la fête était constituée, quant à elle, d'une délicate dentelle ancienne chinée...

Ensemble

 Pour vous permettre de découvrir peut-être à votre tour cette spécialité culinaire régionale, je vous en partage la recette.


1/4 l d'eau 
75 g de beurre
150 g de farine
50 g de sucre
3 oeufs
1 pincée de sel
1 petit pot de crème fraîche
4 cuillères à soupe d'eau de fleurs d'oranger

Porter à ébullition, dans une casserole, l'eau, le beurre et le sucre.
Hors du feu, ajouter la pincée de sel, la farine tamisée petit à petit, les oeufs entiers un par un, la crème et l'eau de fleurs d'oranger.
Beurrer un moule à tarte de 30 cm. Cuisson à 180°C Th 5 pendant 1 heure.
Quand la pâte commence à se solidifier, tracer le quadrillage avec un couteau pointu.


 

Belle, douce et gourmande semaine à vous toutes ! 

Je vous dis à très bientôt, pour de nouvelles créations !

Avec toute mon amitié,

Véronice.

Inspiration - Assiettes à dessert Digoin modèle Carole et Talleyrand / Plat  de service modèle Marinette - Petit clin d'oeil à Mary pour ses cuillères