La nature m'a beaucoup inspirée cette semaine et j'ai désiré la mettre à l'honneur sur l'une de mes créations.

J'ai donc sorti de ma réserve tous les tissus correspondants et cherché sur Internet une jolie broderie qui me permettrait d'en faire le décor central. J'ai ainsi découvert sur le blog "les chroniques de frimousse" une charmante grille représentant un couple d'oiseaux bien romantique. Ma composition était alors toute trouvée. Le sac que je désirais confectionner pour les beaux jours associerait un tissu fleuri d'un rouge délicat avec la broderie exécutée dans les mêmes teintes...

Sac printanier

J'ai confectionné le sac en assemblant deux pièces de tissu, l'une en lin pour la face la moins vue et l'autre en chanvre, sur laquelle j'ai appliqué le joli tissu fleuri et la broderie. Pour renforcer le côté romantique de ma composition, j'ai agrémenté le carré de lin avec des dentelles anciennes chinées et un ruban portant des monogrammes. J'ai ensuite réalisé les anses de mon sac en utilisant une épais cordon que j'ai glissé dans un "étui" cousu dans un ruban sergé. Enfin, j'ai complété la finition avec des boutons en bois. 

Détail sac printanier 2018

Nous cherchons souvent à introduire beaucoup de poésie dans nos créations...

La charmante broderie des oiseaux fait ainsi écho à cet émouvant poème d'André Lemoyne (1822-1907) :

"Deux ramiers voyageurs, emperlés de rosée, 
Ont abattu leur vol au bord de ma croisée 
Ouverte à l'orient... Je les ai reconnus, 
Car chez moi, l'an passé, tous deux étaient venus.

Ces deux beaux pèlerins m'arrivent de Bohême, 
À l'époque où fleurit le petit maïanthème, 
Et dans les bras noueux de mon grand châtaignier 
Bercent leur nid d'amour comme au printemps dernier.

Dans leur farouche instinct de liberté sauvage, 
Trop fiers pour jamais vivre en honteux esclavage, 
Ils reviennent pourtant sous mon toit familier, 
La queue en éventail et gonflant leur collier.

S'ils ont pris le chemin de ma haute fenêtre, 
C'est qu'un coup d'œil d'oiseau suffit pour me connaître, 
C'est qu'ils sont là chez eux, que tout leur est permis ; 
C'est qu'ils n'ont trouvé là que des regards amis.

L'amoureux au col blanc profondément salue 
L'heureuse bien-aimée, avec grâce évolue 
Et, roucoulant près d'elle, en fait dix fois le tour, 
Comme la croyant sourde à ses phrases d'amour."

Je vous souhaite un bon dimanche, une douce semaine et vous dis à très bientôt, pour de nouvelles créations !

Avec toute mon amitié,

Véronice.

Inspiration - Grille de broderie trouvée sur le blog "les chroniques de frimousse" - Tissus et dentelles de ma réserve